Werdok dans l'Isoloir

09 janvier 2015

Je lis tellement de conneries sur le FN que je me réveille

La vraie question n'est pas de savoir si le FN doit ou non manifester. La question est de savoir pourquoi on va manifester.

Si c'est pour défendre notre intelligence collective et individuelle, notre esprit critique face aux prosélytismes, aux préjugés et au prêt-à-penser, notre‪#‎JeSuisCharlie‬, je ne pense pas que le FN viendra manifester contre lui-même.

Si c'est pour défendre notre République, Liberté, Egalité, Fraternité, là aussi, je serais surpris de voir quelqu'un manifester ouvertement à l'encontre de ses idées anti-fraternité.

Si c'est pour dire qu'on n'a pas peur d'eux et qu'on est plus fort, les concours de grosses b. n'ont jamais été mon truc non plus. Et là encore, pourquoi le FN qui propage la peur depuis 30 ans viendrait dire qu'il ne faut pas avoir peur. Ce serait contre-productif pour lui.

Si c'est pour dire qu'on est uni comme Nation, pourquoi pas, mais ça risque d'être un peu spécial une manif' où une pancarte "Je suis Charlie Martel" côtoiera une pancarte "A bas les cons".

Si c'est pour exprimer notre émotion collective, étant quelqu'un d'introverti et de pudique, ce sera sans moi car je n'en vois pas l'intérêt. Je préfère chialer dans ma voiture.

La vérité c'est que le FN ne manifestera pas car ils sont alliés objectifs dans leur lutte pour le pouvoir. Et ce n'est pas pour rien que ce sont des militants antiracistes qui ont été tués et non des leaders ouvertement islamophobes comme il y en a tant sur les ondes et sur le web ces dernières années. Les partis d'extrème droite (partout en Europe) et les Djihadistes poursuivent le même but et se nourissent mutuellement.

Pour nous, Ahmed, Kevin ou Robert sont méprisables s'ils ont un comportement méprisable. Pour eux, Ahmed (ou Robert pour les djihadistes) est méprisable tant qu'il n'a pas prouvé (à leurs yeux) qu'il pouvait mourir pour la France (ou le Mollah). Toute la différence est là. Et elle est énorme. On ne regarde simplement pas dans la même direction. Difficile dans ces conditions de manifester ensemble.

Que les gens égarés par les sirènes bleu marine manifestent et du coup tournent la tête de l'autre coté pour voir qu'on peut mieux vivre ensemble, et les terroristes auront définitivement perdus. 

Posté par Werdok à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2012

Petit (et simpliste) calcul économique

(Mais au moins, il y a un raisonnement, ce qui est absent de 99% des articles économiques)

Prenons une somme A du budget de l'Etat.

Supposons que l'Etat dépense cette somme A, par exemple pour payer des fonctionnaires. On va donc avoir dans l'économie A €, dont une partie importante va être réinvestie dans l'économie réelle via des dépenses de consommation.

Supposons à présent, que pour des raisons d'économie budgétaire, l'Etat décide de se passer de la somme A et donc de ne pas prélever d'impots pour la couvrir. Il rend également A€ dans l'économie via de l'argent supplémentaire aux ménages. Ce qui revient donc au même dirons nous, à condition que cet argent supplémentaire ne soit pas épargné mais dépensé.

Donc l'Etat peut influencer la masse d'argent, et donc la croissance (l'argent dormant de l'épargne est toujours de l'argent qui ne vit pas, qui ne crée pas de valeur ou de richesse pour l'économie réelle, non?) en ayant une réelle politique de redistribution qui prend de l'argent dormant sous forme d'impots pour le reverser à des ménages qui le dépenseront en consommation. Voilà, une réelle politique de relance serait non pas de créer des niches fiscales à gogo (toujours mieux exploiter par les hauts revenus qui épargnent que par les autres), non pas d'augmenter des impots proportionnels type TVA (qui touchent tout le monde pareil et donc ne sont que peu redistributeurs) mais bien d'avoir une politique d'impots sur le revenu progressif réellement redistributive. Tout le reste n'est que dogme libéral

PS : pas la peine de crier, je sais que je suis en plein dogme keynésien, mais preuve est, avec la crise de 2008 et celle d'aujourd'hui, que les théories de Keynes semblent avoir pas mal d'efficacité.

PS2 : les libéraux sont beaucoup plus discrets quand les commerçants et autres entrepreneurs défendent le maintien de services publics dans une sous-préfecture ou une préfecture de département isolé. Preuve que les gens de terrain savent que les fonctionnaires participent aussi à la vie économique grace à l'argent de leurs impots.

Posté par Werdok à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2012

"Je suis une bande de jeunes à moi tout seul"

J'ai rien à gagner rien à perdre
Même pas la vie
J'aime que la mort dans cette vie d' merde
J'aime c' qu'est cassé j'aime c' qu' est détruit
J'aime surtout tout c' qu'y vous fait peur
La douleur et la nuit

Voilà à quoi me faisait penser le débat de Ruth Elkrief et Olivier Mazerolles hier soir sur BFM TV. Des chansons de Renaud... Des chansons de Renaud de 1980. Trois décennies... C'est ma génération alors je connais, mais je suis sûr qu'on peut trouver des paroles de Piaf voire des chansons d'avant guerre qui mettaient en scène les mêmes problématiques. Et Ruth et Olivier semblaient découvrir le phénomène. Cherchaient des explications d'aujourd'hui à cette violence qui fait irruption via les chaines d'info dans nos foyers régulièrement à l'heure où la France laborieuse se referme dans son cocon. 

Des explications d'aujourd'hui, il y en a surement: Par exemple, les armes de guerre depuis les conflits "yougoslaves" ont remplacé les coups de surin qui étaient moins systématiquement mortels. Mais aussi la communication, la télévision qui rapportent encore plus rapidement les faits et mettent en exergue quelques meurtres bien choisis parce que bien "compréhensibles" avec des marqueurs simples. Mais au fond...

Au fond, ce qui m'a le plus choqué dans ce débat, c'est le rappel de Ruth Elkrief sur la fin du débat. Elle rappelait que les deux victimes n'étaient pas liées au trafic de drogue, qu'un des deux avait même un master. Bref, comme si il fallait un rappel pour dire que dans "ces quartiers", il y avait aussi des gens "normaux", que tous les jeunes ne vivent pas de la drogue et des trafics. Oui, le plus triste dans ce débat, c'était ça : cette stigmatisation insidieuse de ces quartiers. Comme avant les "bourgeois" des centre-villes craignaient les apaches des faubourgs.

Et on nous parle du racisme anti-blanc... 

PS1: j'ai vécu toute ma jeunesse dans des grandes barres des années 60. Pas un quartier au sens d'aujourd'hui, car desservi par les transports en commun, peuplé d'une classe moyenne et relativement épargné par le chomage.

PS2: vous aurez remarqué que je me remets au blog. Quelques envies de préciser mes pensées en plus de 140 caractères sans doute...

Posté par Werdok à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2010

Fillon et les enseignants à Capital

Ne vous inquiétez pas si vos enfants en primaire ont une prof d'anglais qui fait des fautes ou si les remplaçants n'ont pas le diplôme. D'ailleurs, même si l'éducation nationale est bradée, ne vous en faites pas si vos enfants n'ont pas de diplôme : c'est l'expérience qui compte (dixit le Premier Ministre) et c'est pour leur bien : pour qu'ils n'aient pas à payer la dette...

Et puis l'an prochain, quand ils auront vu le bordel sans nom dû à la formation sur le tas et aux démissions en masse des nouveaux enseignants (qui, paradoxalement avec ce qui précède, sont plutôt sur-diplômés mais sans aucune expérience), ils supprimeront la formation initiale en cours d'année pour la remplacer par un 2e DVD.

Vivent les réductions de postes... Vivent les économies de bout de chandelle (enfin, à mettre en balance avec les aides indirectes dont bénéficient les entreprises privées de soutien scolaire via les réductions d'impôts, mais chut...). Vivent les dogmes...

Posté par Werdok à 20:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 avril 2008

Fraude fiscale

Lu  dans la presse aujourd'hui, la fraude fiscale en France est évaluée entre 42 et 51 milliards d'euros. Une somme que l'on ne peut s'empêcher dans ces périodes de rigueur non dite avec le déficit public, évalué à lui 50,3 milliards. Reste à le comparer avec le chiffre de la fraude aux allocations chomage par tous ces feignants qui n'acceptent pas les emplois qu'on leur propose... les nouveaux boucs émissaires d'un gouvernement et d'un président qui n'ont jamais caché que la fraude économique -et fiscale en particulier- est sinon compréhensible, du moins plus excusable que d'autres.

Posté par Werdok à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2008

Charte Olympique

Dans le concours de tartufferie des grands pontes cooptés et "irréprochables" chacun à leur niveau, le CIO vient d'interdire le slogan super révolutionnaire "pour un monde meilleur" que souhaitaient porter les sportifs français. Au nom de l'article 51-3 de la charte olympique, qui dispose qu'"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique". Nous noterons que les démonstrations ou propagandes économiques ne sont pas interdites...

Cela dit, l'ultime étape de nettoyage des Jeux Olympiques de toute connotation politique reste la suppression des drapeaux et des hymnes lors de la remise des médailles. Plus de récupérations nationalistes dans les pays concernés. Plus de progandandes nationalistes sur le meilleur système de formation sportive!

La toute dernière étape sera bien entendue le passage à des équipes de marque. Pour enfoncer un peu plus le clou du mercantilisme.

En attendant, les simples citoyens qui voudraient ne pas froisser l'orgueil national chinois mais faire quelque chose contre ça, peuvent signer la pétition pour le boycott des jeux à la télé : http://www.neregardezpaslesjo.fr/

Posté par Werdok à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2008

Sondages et interprétations 3

La nouvelle livraison d'OpinionElyseeWay pour le Figaro-Pravda

Titre de l'article à la Une du site du Figaro ce 28/03/2008

Pour 58 % des Français, le style Sarkozy s'est amélioré
Quand on clique sur l'article, le titre devient (à 11h00 ce matin)

Pour la moitié des Français, le style Sarkozy a changé

Parlent-ils de la meme chose? Peut-être? Sans doute?

Allons voir dans l'article quels sont les chiffres annoncés :

50 % des personnes interrogées jugent que Nicolas Sarkozy exerce «de la même manière» sa fonction de président de la République
49 % jugent qu'il l'exerce de «manière différente».

Bref, si on a foi dans les sondages, il y a plus de personnes qui pensent que le style Sarkozy n'a pas changé. Pas grave, 49%, c'est presque 50%, hein, alors on va dire que la moitié pense qu'il a changé...

Cela ne nous dit pas d'où sort le 58%

Allons plus loin dans l'article.

"Parmi ceux qui ont noté une inflexion dans l'attitude de Nicolas Sarkozy (NDA : donc les 49%), une large majorité (58 %) considère que le président de la République a changé «plutôt en bien»."

Soit en fait quelque chose comme 29% qui considèrent que Sarkozy a changé plutôt en bien. Autant dire que les 58% sont loin.

Tout cela a été relevé par ASI
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=340


Mais encore plus intéressant dans le détournement de questions, plus loin l'article parle des réformes
La réforme soutenue par une majorité de Français

Sur le front des réformes, l'Élysée peut au moins se réjouir de la détermination à garder le cap, en dépit du contexte économique international : «malgré la situation économique», 50 % des personnes interrogées considèrent que le gouvernement pourra continuer les réformes. Et seulement 32 % qu'il ne le pourra pas. L'idée de la réforme continue d'être soutenue par une majorité de Français,

En gros, si vous êtes contre les réformes mais que vous pensez que le gouvernement va continuer à faire ses conneries, ben vous soutenez l'idée de réforme. Bravo le Figaro... ou bien OpinionWay, le spécialiste...


Maintenant, à vos oreilles, combien d'entre vous entendront le chiffre de 58% qui pensent que le style Sarkozy s'est amélioré?

Posté par Werdok à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2008

Sondages et interprétations 2

Un mois plus tard, Reuters titre

Toulouse basculerait à gauche selon l'IFOP...

La liste d'union de la gauche conduite par Pierre Cohen à Toulouse l'emporterait au second tour des élections municipales avec 52% des suffrages, selon un sondage Ifop

Posté par Werdok à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2008

Sondages et interprétations

Je ne peux résister au plaisir de vous mettre en parallèle ces deux informations du jour en terme de sondages pour les Municipales. C'est la présentation de France Inter au journal de 8h qui m'a attiré l'oreille puisque le journaliste annonçait un sondage pour la Provence donnant Gaudin vainqueur à 52% à Marseille, tandis que le même institut pour le Figaro prévoyait une légère avance pour Cohen à Toulouse. Intéressé pour savoir quelle avance il y avait un petit tour sous Google me donnait la réponse... via en fait les deux dépêches Reuters à l'origine des reprises par les médias (vu la similitude des titres)

Jean-Claude Gaudin obtiendrait un 3e mandat à Marseille
PARIS (Reuters) - Jean-Claude Gaudin obtiendrait un troisième mandat de maire de Marseille, l'emportant au second tour des élections municipales avec 52% des suffrages face à son rival socialiste, Jean-Noël Guérin, selon un sondage TNS Sofres

Légère avance de la gauche pour la mairie de Toulouse
PARIS (Reuters) - La gauche battrait la droite d'une courte tête aux élections municipales à Toulouse en mars, selon un sondage TNS Sofres-Logica pour Le Figaro publié mercredi.
D'après cette enquête, la liste PS-PC-Verts-PRG conduite par Pierre Cohen obtient 52% des intentions de vote au second tour contre 48% pour la liste UMP-Nouveau centre de Jean-Luc Moudenc, le maire sortant
.

Alors soyons bien clair, il y a bien longtemps que je n'ai plus aucune foi dans les sondages ou plus exactement dans la façon dont ils sont présentés par les médias et les journalistes qui, soit sont incompétents, soit n'ont pas le temps de lire le vrai contenu des sondages. En tout cas, je vous invite à lire L'Ivresse des sondage

Mise à jour : notons que la Dépêche du Midi en ligne titre franchement
Toulouse. Le sondage qui donne Pierre Cohen gagnant

Posté par Werdok à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2008

Point de campagne à Toulouse

Quelques infos des municipales à Toulouse

Présentation de la liste Moudenc (maire sortant UMP ou presque)
Joli coup pour Moudenc qui met en n°2 l'ex-tête de liste des Verts en 2001, MF.Mendez (souvenez vous, c'est celle qui avait mené une liste autonome verte alors qu'elle était pour l'union avec le PS au premier tour).

Ralliement aussi de Yvette Benayoun-Nakache (l'élue de la dernière, dernière heure en 1997, grande rivale socialiste d'un des barons du baudisme, le "maire" de St Cyprien et de la rive gauche, Diebold, décédé l'été dernier, et dont la femme aujourd'hui assure que « Jean souhaitait que Mme Benayoun-Nakache travaille avec l’équipe de Jean-Luc Moudenc »).

Ambiance, ambiance
Contrairement à 2001 où les grandes menaces ("les arabes au Capitole") étaient sorties entre les deux tours, lors de la présentation de sa liste, Moudenc a pointé le fait que la liste Cohen était « une liste qui ne peut être élue qu'avec le concours actif des groupes trotskystes et communistes révolutionnaires ».

Réplique immédiate de la LCR et de la liste Debout! emmenée par Myriam Martin qui est le plus dangereux : la LCR ou M. Moudenc estimant qu'il est temps de « sortir du droit républicain » et prône « des arrestations sans procédure » dans les quartiers ? Et qui promet « Qu'il compte sur notre liste pour l'aider à quitter au plus vite le Capitole. » Ce qui est de bonne augure pour le report des voix à gauche :)

De son côté, Frédéric Borras, porte-parole régional de la LCR conseille à Jean-Luc Moudenc de balayer devant sa porte : « Il reste d'un silence assourdissant sur le Front national. Que pense Marie-Françoise Mendez qui, en 1995, conduisait avec moi une liste Verts-LCR, qui, au conseil régional en 1998 dénonçait les insultes à notre égard de sa nouvelle colistière Chantal Dounot-Sobraquès, laquelle négociait un accord avec le FN et ne renie pas sa proximité avec l'extrême-droite ? Que pense aussi de cette charge Yvette Benayoun-Nakache qui marchait à mes côtés contre le FN et organisait des manifs avec nous. C'est la première couleuvre qu'elles doivent avaler. »

De l'autre coté, la permanence de Moudenc a vu sa porte vitrée détruite par un coup de masse vendredi après midi.

Grandes manoeuvres à la gauche de la gauche
Après les Motivés, voilà les Alternatifs de Haute-Garonne qui rallient la liste « Debout ! » et demandent à Simon et l'Autre Liste de faire de même.

Ce à quoi l'ex-leader socialiste répond dans une interview Oui/Non à la Dépêche :

Y a-t-il une chance que votre liste rejoigne « Debout ! », celle de la LCR et des Motivé-e-s ?

Non.



Mais aussi

Avez-vous appelé Pierre Cohen quand il ne vous a pas sollicité pour partir avec lui ?

Oui, on s'est vu.

Allez-vous négocier des places sur la liste de Pierre Cohen entre les deux tours ?

Oui.

Pierre Cohen aurait-il été un meilleur candidat que vous aux élections municipales de 2001 ?


Non.

Avez-vous essayé de convaincre Yvette Benayoun-Nakache de rejoindre l'Autre liste avant qu'elle ne rallie celle de Jean-Luc Moudenc ?
Oui, mais après.

Avez-vous voté pour Ségolène Royal au deuxième tour des élections présidentielles ?

Oui, hélas !


Posté par Werdok à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]