Quelques infos des municipales à Toulouse

Présentation de la liste Moudenc (maire sortant UMP ou presque)
Joli coup pour Moudenc qui met en n°2 l'ex-tête de liste des Verts en 2001, MF.Mendez (souvenez vous, c'est celle qui avait mené une liste autonome verte alors qu'elle était pour l'union avec le PS au premier tour).

Ralliement aussi de Yvette Benayoun-Nakache (l'élue de la dernière, dernière heure en 1997, grande rivale socialiste d'un des barons du baudisme, le "maire" de St Cyprien et de la rive gauche, Diebold, décédé l'été dernier, et dont la femme aujourd'hui assure que « Jean souhaitait que Mme Benayoun-Nakache travaille avec l’équipe de Jean-Luc Moudenc »).

Ambiance, ambiance
Contrairement à 2001 où les grandes menaces ("les arabes au Capitole") étaient sorties entre les deux tours, lors de la présentation de sa liste, Moudenc a pointé le fait que la liste Cohen était « une liste qui ne peut être élue qu'avec le concours actif des groupes trotskystes et communistes révolutionnaires ».

Réplique immédiate de la LCR et de la liste Debout! emmenée par Myriam Martin qui est le plus dangereux : la LCR ou M. Moudenc estimant qu'il est temps de « sortir du droit républicain » et prône « des arrestations sans procédure » dans les quartiers ? Et qui promet « Qu'il compte sur notre liste pour l'aider à quitter au plus vite le Capitole. » Ce qui est de bonne augure pour le report des voix à gauche :)

De son côté, Frédéric Borras, porte-parole régional de la LCR conseille à Jean-Luc Moudenc de balayer devant sa porte : « Il reste d'un silence assourdissant sur le Front national. Que pense Marie-Françoise Mendez qui, en 1995, conduisait avec moi une liste Verts-LCR, qui, au conseil régional en 1998 dénonçait les insultes à notre égard de sa nouvelle colistière Chantal Dounot-Sobraquès, laquelle négociait un accord avec le FN et ne renie pas sa proximité avec l'extrême-droite ? Que pense aussi de cette charge Yvette Benayoun-Nakache qui marchait à mes côtés contre le FN et organisait des manifs avec nous. C'est la première couleuvre qu'elles doivent avaler. »

De l'autre coté, la permanence de Moudenc a vu sa porte vitrée détruite par un coup de masse vendredi après midi.

Grandes manoeuvres à la gauche de la gauche
Après les Motivés, voilà les Alternatifs de Haute-Garonne qui rallient la liste « Debout ! » et demandent à Simon et l'Autre Liste de faire de même.

Ce à quoi l'ex-leader socialiste répond dans une interview Oui/Non à la Dépêche :

Y a-t-il une chance que votre liste rejoigne « Debout ! », celle de la LCR et des Motivé-e-s ?

Non.



Mais aussi

Avez-vous appelé Pierre Cohen quand il ne vous a pas sollicité pour partir avec lui ?

Oui, on s'est vu.

Allez-vous négocier des places sur la liste de Pierre Cohen entre les deux tours ?

Oui.

Pierre Cohen aurait-il été un meilleur candidat que vous aux élections municipales de 2001 ?


Non.

Avez-vous essayé de convaincre Yvette Benayoun-Nakache de rejoindre l'Autre liste avant qu'elle ne rallie celle de Jean-Luc Moudenc ?
Oui, mais après.

Avez-vous voté pour Ségolène Royal au deuxième tour des élections présidentielles ?

Oui, hélas !