Dans le concours de tartufferie des grands pontes cooptés et "irréprochables" chacun à leur niveau, le CIO vient d'interdire le slogan super révolutionnaire "pour un monde meilleur" que souhaitaient porter les sportifs français. Au nom de l'article 51-3 de la charte olympique, qui dispose qu'"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique". Nous noterons que les démonstrations ou propagandes économiques ne sont pas interdites...

Cela dit, l'ultime étape de nettoyage des Jeux Olympiques de toute connotation politique reste la suppression des drapeaux et des hymnes lors de la remise des médailles. Plus de récupérations nationalistes dans les pays concernés. Plus de progandandes nationalistes sur le meilleur système de formation sportive!

La toute dernière étape sera bien entendue le passage à des équipes de marque. Pour enfoncer un peu plus le clou du mercantilisme.

En attendant, les simples citoyens qui voudraient ne pas froisser l'orgueil national chinois mais faire quelque chose contre ça, peuvent signer la pétition pour le boycott des jeux à la télé : http://www.neregardezpaslesjo.fr/